enjoy life ღ Joshua
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Demi-dieu (STAFF)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://imitheos.forumactif.org/t65-enjoy-life-joshua http://dark-knights-rpg.forumpro.fr/
Date d'inscription : 04/09/2016
Messages : 49
Drachmes : 23
Ascendance : Fils de Dionysos
Occupation : Boire
Joshua E. Rosenbach
Demi-dieu (STAFF)
Dim 2 Sep - 16:52
Joshua E. Rosenbach
Howl (Howl's moving castle)
NOM COMPLET //Joshua Evan Rosenbach
SURNOM(S) // Josh
AGE // 23 ans
ASCENDANCE // Fils de Dionysos
NATIONALITE // Allemand
METIER/ETUDES // Ancien seeker, étudiant en sciences éco & sociales
ORIENTATION // Hétéro

POUVOIR 1 // Enivrement : Joshua peut provoquer l'ivresse à différents niveaux sur sa cible. En général il se contente de l'utiliser à petites doses pour mettre la bonne ambiance, mais à sa pleine puissance, quand il est furieux, il peut vous faire tomber dans un coma éthylique. Donc vaut mieux éviter de le pousser à bout quand même.

POUVOIR 2 // Conjuration d'alcool : Joshua peut changer n'importe quelle boisson en l'alcool de son choix. Super pratique en soirée ; il est devenu le fournisseur officiel d'ailleurs.

POUVOIR 3 // Métamorphose en léopard : Joshua peut prendre la forme de l'attribut animal de son père. Un pouvoir qui ne lui sert pas à grand chose en soit, sauf pour paresser au soleil.

ARME // Bâton de combat avec une lame rétractable à chaque extrémité en bronze céleste (qui rappelle beaucoup le thyrse de son père). Celui-ci peut se rétracter en crayon à papier.

DEFAUT FATAL // Complexe d'infériorité
"gneugneugneu"
CARACTERE // « Joshua ? c’est un garçon vraiment sympa ! Il est gentil, souriant, et il met une ambiance de fou ! » – une camarade étudiante

A peu près tout le monde vous fournira une description comme celle-ci –à quelques variations près, notamment chez les filles qui, disons, ne le trouvent pas repoussant. Et ils ont raisons, c’est vrai. Joshua est très sociable ; il est toujours aimable et souriant, il plaisante facilement, et il n’est pas particulièrement susceptible. Il lui arrive même de se tourner à l’auto-dérision. Il est toujours prêt à rendre service, à aider ceux qui en ont besoin, en particulier les femmes, car il n’aime pas qu’on les maltraite. En plus, c’est un bon vivant. Il applique à la lettre l’expression « Carpe diem – Profite du jour présent ». Il ne loupe aucune occasion pour s’amuser et faire le con – dans le bon sens, faire l’imbécile si vous préférez. Il est toujours partant pour faire la fête, il en organise même assez régulièrement lui-même, et il sait attiser les foules pour faire bouger les soirées. Il s’occupe souvent de la partie « Alcool » -en fils de Dyonisos, obligé, vous me diriez – et lui-même en est un grand consommateur. Il a la descente facile, et il tient très bien l’alcool. Ce qui ne l’empêche pas de dériver en étant saoul. Mais il pourra rester longtemps ivre sans tomber à la renverse. Et c’est très anecdotique qu’il vomisse –ça, c’est quand il a vraiment abusé, largement au-delà du 2g /L.

« Joshua ? c’est un super pote ! le premier à faire une blague volontairement pourrie pour faire rire et amuser la galerie ! » – un ami de Joshua

Oui, c’est vrai. Joshua aime faire rire, il aime amuser les autres. Le silence de groupe le met mal à l’aise, donc il relance toujours le débat avec une anecdote ou une histoire drôle. Il en raconte souvent d’ailleurs, il sait très bien raconter les histoires, il aurait presque pu faire acteur. Presque, car ça aurait impliqué supporter la présence de son père au théâtre, mais nous y reviendrons. Joshua se fait facilement des amis, même si les « vrais » amis, ceux sur qui il peut vraiment compter en cas de besoin, ceux dignes de confiance, ne sont pas si fréquents. Il ne compte même aucun confident parmi eux. En fait, il a surtout des potes pour des sorties, pour aller aux termes –tmtc Chris – faire un Barathon ou danser jusqu’aux aurores. Joshua, c’est le type que tout le monde s’arrache pour animer ses soirées, et aussi… attirer les filles.

« Joshua… ce type attire les filles comme un aimant, c’est limite qu’on en serait jaloux ! Le pire, c’est qu’il ne semble pas toujours s’en rendre compte… »- un étudiant

Victime de son charme, eh oui. Pourtant, Joshua n’est pas un coureur de jupon. Il s’intéresse parfois aux filles, bien que plus facilement lorsqu’il a bu un coup. Ce sont surtout elles qui l’approchent et lui tournent autour, certaines allant même jusqu’à le draguer ouvertement. Et comme il fait partie de ces hommes qui traitent les femmes avec délicatesse, quand il se rend compte de leur attitude, il essaie de les éconduire avec douceur –ça ne marche pas systématiquement. C’est un peu le genre à ne pas savoir comment dire non sans blesser l’autre. Ça lui joue des tours, et quand on ne le connaît pas, on pourrait effectivement, de loin, le prendre pour un tombeur. Mais il lui arrive parfois de ne pas être d’humeur à leurs jeux de séduction, ou de ne pas avoir que ça à foutre. Et dans ces cas-là, il montre son côté « Dionysos » : il les envoie chier. C’est quelqu’un d’attentionné, pourtant, s’attacher émotionnellement à une fille, c’est quelque chose de difficile pour lui. Son cœur stigmatisé a trop souffert, et il a peur, en réalité, de dépendre émotionnellement de quelqu’un. Peur que cette personne disparaisse de la pire façon après ça.

« Joshua, un ange ? Oui, on peut dire ce qu’on veut, mais ça reste un humain. Enfin façon de parler… il n’est pas parfait, et franchement faut le voir quand il est vexé. »– une soupirante éconduite

Non, Joshua n’est pas parfait, il a beaucoup de défauts, bien que son côté bon vivant les masque au commun des mortels. Les plus connus sont sa légendaire fainéantise et sa tendance prononcée pour la procrastination ; quand il n’a pas envie de faire quelque chose, il le remet au lendemain jusqu’au dernier moment, où il doit se mettre un coup de pression pour ne pas avoir d’ennui. Il lui arrive de prendre la mouche, d’être froissé par une remarque, soit parce qu’il n’était pas dans ses bons jours, soit parce qu’elle a touché à un talon d’Achille. Quand ça arrive, il a une sorte de côté « prince » qui ressort. Il monte sur ses grands chevaux et devient cynique et sarcastique, réagissant vraiment comme une majesté heurtée. Sans doute un regain de fierté, qui démontre que toute estime de lui n’est pas réduite à néant. Il peut parfois se montrer froid, cassant, sec, et désagréable, en particulier envers ceux qui abusent des gens qu’il apprécie, et notamment les hommes qui tentent de conclure avec une femme à leur façon. C’est dans ces moments qu’il ressemble le plus à son père, et il a de qui tenir, il est vrai. A chacun son côté sombre, comme on dit.

« Joshua, il a toujours été gentil. Mais d’autant que je me souvienne, il n’a jamais vraiment parlé de lui… » - une ex de Joshua

C’est un fait : Joshua ne parle jamais vraiment de lui. Les histoires sur lui qu’il raconte, ce sont des anecdotes passables, qui n’engagent pas sa vie privée –comment il s’est pris une vitre l’autre soir, la fois où il a chanté « I’m singing in the rain » après une soirée, ou alors quand il s’est retrouvé à parler à un mannequin de magasin. Mais parler de lui, de ses goûts, de ses qualités et de ses défauts, ou pire encore, de ses compétences, il n’aime pas ça. ça le met mal à l’aise, et bien plus encore, il ne sait pas le faire. Le Rosenbach est, de ce fait, sous ses airs de jeune homme extraverti, très secret et réservé lorsqu’il s’agit de lui-même –de son vrai lui. Car il raconte aux autres ce qu’ils veulent bien entendre ; à quel point il est un type cool, pour qu’ils ne s’interrogent pas et ne posent pas de questions gênantes. Histoire de ne pas paraître suspect à ne jamais rien dire sur lui. Pour le reste, ça ne regarde que lui.

« Joshua a toujours fait semblant en souriant. Mais, quand il se croit seul, je vois très bien son regard triste. » – une amie

Oui. C’est étonnant, presque incroyable même, mais Joshua a beau faire l’imbécile heureux, il ne l’est pas. Il lui arrive souvent de s’isoler et de fixer le ciel, le regard triste. Dans ces moment-là, il recherche la tranquillité au grand air, et il se défoule sur son carnet de dessin –car il est doué, il aurait presque pu faire une école d’art. Pourquoi tant de tristesse, me demanderez-vous ? Il a perdu une amie, il y a quelques années, et ça l’a marqué au fer blanc. Non… En réalité, c’est pire que ça. Il était amoureux d’elle, et il est persuadé d’avoir causé sa mort. Alors il s’en veut terriblement. Il se sent tellement coupable et ça le ronge de l’intérieur. Mais il lui a fait une promesse et il la tient, du mieux qu’il peut. La vie continue, et il fait son possible pour en profiter. Mais il y a toujours cette tristesse et cette culpabilité qui le rattrapent, tôt ou tard. Et il noie son chagrin dans l’alcool. Eh oui, ce n’est pas uniquement pour faire la fête.

« Mon petit Joshua a beaucoup de potentiel, mais il manque cruellement d’assurance, surtout depuis ce drame… » - Angela Rosenbach

Sa mère est la seule personne en ce monde à le connaître par cœur, la seule à savoir ce qui se passe dans son cœur fragile. Jeune, il avait déjà du mal à croire en lui, c’était sa mère qui lui donnait confiance. C’est elle qui l’a encouragé à écouter son cœur, c’est grâce à elle qu’il a osé devenir Seeker. Mais la mort de son amie a détruit son estime de soi. Il pense que c’est son incompétence qui l’a tuée. Son incapacité à se battre correctement, à se protéger lui-même. Il est persuadé qu’il n’est bon à rien, dans son subconscient. A tel point que dès qu’il réussit quelque chose qu’il entreprend, il devient sujet à l’auto-destruction. Il y a ce conflit, en son for intérieur, entre celui qui veut réussir, et celui qui se persuade qu’il ne peut pas réussir. Conflit qui le pousse à faire des impairs, à se saouler davantage et à sécher des cours le lendemain. Joshua a du potentiel, mais il le détruit ; Joshua a du potentiel, mais il n’y a personne pour l’en persuader.

« Joshua, il ne le dit pas, il ne le montre pas, il ne l’avouerait pour rien au monde, mais il est terrifié par son père. » – Anonyme

Dyonisos, dieu de la vigne, du vin et de ses excès, de la folie et de la démesure, ainsi que du théâtre et de la tragédie. Un des douze olympiens, les plus puissants dieux. Et accessoirement, le gouverneur de Ierotheon, et son père. Difficile, en ces circonstances, de lui arriver à la cheville. C’est pourtant ce que Joshua aimerait. C’est pour cela qu’il a décidé, après le drame qui a mis fin à sa carrière de Seeker, de faire des études dans le domaine de la com et de la politique, pour devenir plus tard un archonte pour l’Assemblée urbaine. Il se met une pression énorme, soucieux de pouvoir être à la hauteur, désireux de provoquer la fierté de son géniteur, et terrifié à l’idée qu’il ne puisse lui porter aucune affection. Il nourrit en réalité un profond complexe d’infériorité vis-à-vis de son divin géniteur. ça rejoint ainsi son manque cruel d’assurance et participe à ses phases d’auto-destruction.

Joshua, au final, c’est un jeune homme à la profonde sensibilité qui vit sur une promesse et qui se fait inutilement du mal, sans doute car au fond de lui, il estime que c’est justement mérité. Car il n’arrive pas à se pardonner.

"It could have been worst, right ?" "
HISTOIRE // Joshua est né blond aux yeux bleus, oui. Comme sa mère. Sauf que voilà, son jumeau lui, Nikolaus, en tout point identique, est brun. Personne n’a jamais pu expliquer cette unique différence entre les deux frères. Personne, sauf peut-être leur mère, qui a toujours su au fond d’elle qu’ils n’étaient pas ordinaires.

Vers l’âge de 8 ans, ils ont dû fuir un groupe néo-nazi qui prenait de l’ampleur à Berlin. C’est ainsi qu’ils ont immigré aux Etats-Unis, plus précisément à Manhattan. La mère de Joshua travaillant dans le commerce, ce ne fut pas difficile de trouver un travail et s’intégrer à la population locale, surtout avec son niveau d’anglais.

Les jumeaux se sont vite faits au mode de vie des américains. Mais ils ont vite présenté chacun des troubles de l’attention et de l’hyperactivité, ainsi qu’une forte dyslexie, qui n’aidaient pas à se faire accepter à l’école ; les professeurs les reprenaient sans arrêt, et les élèves se moquaient d’eux. Enfin, Joshua lui avait toujours plus de succès que son frère. Peut-être parce qu’il était blond. Cette différence a généré un certain malaise et une tension entre les deux frères, Nikolaus étant jaloux, car il avait les cheveux bruns, cette couleur qui leur avait valu les ennuis des néo-nazis.

Joshua trouva vite une compensation pour contrôler son hyperactivité : le dessin. Avec un crayon dans la main, il pouvait créer un véritable chef-d’œuvre -à l’échelle d’un enfant bien-sûr- en peu de temps. Les jumeaux étaient à la fois complices et rivaux, mais la jalousie d’Nikolaus envers son frère s’aggrava avec le temps, dégradant progressivement leur entente. Au moins, ils présentaient l’un comme l’autre les mêmes troubles de l’attention, et se montraient tout deux mauvais en orthographe, et excellents en grec.

Pour leur garantir un train de vie convenable, leur mère se maria à un riche homme d’affaire. Malheureusement, il se montrait aussi sympathique que modeste ; autrement dit, c’était un être détestable. Il s’en prenait même à sa femme, parfois, qui laissait passer ; tant que ses fils pouvaient vivre décemment, elle se fichait du reste. Elle savait qu’un jour, leur destin les emmènerait loin d’ici. Elle leur avait toujours répété depuis leur plus tendre enfance que leur père n’était pas un homme comme les autres, et qu’ils étaient promis à une grande destinée. Sa tendance à raconter ce genre d’histoires à ses amies lui valut rapidement une réputation d’illuminée. Pourtant, Joshua le découvrit plus tard, elle était loin d’avoir tort.

Leur premier contact avec l’univers de leurs origines fut rude ; un chien géant se rua sur eux dans le but évident d’en faire son quatre-heure. Ils ne durent la vie sauve qu’à un adolescent très vif qui lui régla son compte ; il se présenta à eux comme un Seeker avant de tenter de manger le carnet de dessin de Joshua, qui protesta fortement.

Grâce au dénommé Benji, ils purent rentrer chez eux. Cependant, il les informa que leur place était à Ierothéon, la ville des demi-dieux. Les jumeaux se regardèrent, perplexe, réalisant que les histoires de leur mère étaient fondées. Leur nouvel ami -qui disait être un satyre- leur laissa le temps de rassembler leurs maigres affaires et dire au revoir à leur mère. Qui dût faire comprendre à l’étrange personnage que manger le dossier d’une chaise quand on était invité, ce n’était pas très poli. Puis ils partirent pour le sanctuaire des dieux.

Leur route fut parsemée d’embûches ; entre les chiens géants qui voulaient les bouffer, des filles au regard sanguin et aux cheveux de feu -littéralement- qui tentèrent de les saigner à blanc après les avoir charmés -complètement tarées, elles cachaient bien leur jeu derrière leur joli minois- , les oiseaux carnivores qui fondirent sur eux… Joshua fut toutefois très rancunier envers un serpent à plusieurs têtes qui réduisit son carnet de dessin en papier mâché. La créature a d’ailleurs fini ligotée et muselée par des vignes, incapable d’esquisser le moindre geste. A défaut d’avoir pu la tuer -putain mais ses têtes repoussaient !- au moins, Joshua l’a mis hors d’état de nuire. Il ne s’est pas inquiété plus que ça d’avoir fait surgir des vignes de nulle part, d’ailleurs.

Mais la pire épreuve qu’ils traversèrent, ce fut le taxi. Joshua eut tellement peur et fut si malade sur le trajet qu’il se promit de ne plus jamais mettre un pied dans une voiture, surtout conduite par trois peaux de vaches sourdes, aveugles et complètement cinglées. Vac-ci-né.

Ils arrivèrent donc sains et saufs -enfin presque, Joshua avait encore la nausée- dans la plaine protégée par la magie de la toison d’or. Joshua resta bouche bée devant la magnifique cité qui s’élevait en son centre. Bordée par l’océan atlantique d’un côté, et un grand lac de l’autre, jouxtée d’une forêt à la limite de l’aire de protection, Iérothéon, sa nouvelle maison.

Benji leur conta tout et rien sur l’histoire de la ville. Ils apprirent que le Maire n’était autre que Dionysos, le dieu du vin et du théâtre, alias Mister D., qui était réputé pour son mauvais caractère, devant qui il ne fallait pas parler de vin ni de sa « punition » -à qui il valait mieux ne pas parler du tout en fait. Joshua rangea l’info dans un coin de sa tête ; ok, un dieu vivait tranquille -enfin, presque, dirigeait plutôt- dans la cité. Il se tiendrait à carreau.

Le seeker leur expliqua également comment leur intégration allait se dérouler sur tout le chemin qui les conduisit à l’Agora. Le temps qu’un représentant de la ville vienne les accueillir, le satyre avait déjà fini son goûter -alias le crayon de papier de Joshua, qui sans son carnet n’avait de toute façon plus de raison d’être. Les deux frères furent ensuite conduits devant l’Oracle de Delphe qui, leur précisa-t-on, leur dévoilerait le nom de leur père.

Si Nikolaus prit plutôt bien la nouvelle, ce fut en revanche très difficile à avaler pour Joshua. Leur mère avait toujours posé leur père sur un piédestal, les rares fois où elle parlait de lui. Joshua en avait toujours eu une certaine admiration, un désir de le connaître, mais également une appréhension. Alors, savoir qu’il s’agissait de Dionysos, aka le dieu qui dirigeait la ville, lui tordit les tripes. Entre la version de sa mère et celle de Benji… Il sentit brusquement une lourde pression peser sur lui, qui aujourd’hui encore lui rend la vie compliquée.

Le quotidien d’un demi-dieu dans la ville était très différent de sa vie à Manhattan. Déjà, il y avait les entraînements. Joshua se découvrit proprement mauvais au combat à l’épée, mais un certain talent pour se battre au bâton en contrepartie. Ensuite, il y avait les cours, qui reprirent, mais sur des sujets parfois très différents. Et il croisait tellement de gens différents ! Des satyres, des nymphes, des harpies, des centaures -Chiron lui fit une grande impression-… Et tout un tas de créatures pacifiques, comme les pégases.

Quelque peu influencé par son ami Benji, Joshua se porta rapidement sur l’ambition de devenir lui aussi un Seeker. Il suivit l’entraînement pour devenir apte et s’en sortit plus ou moins bien. A seize ans, il fut enfin autorisé à sortir pour sa première mission, avec Benji en binôme. Les satyres accompagnaient souvent des demi-dieux, car leur sensibilité leur permettait de repérer facilement les enfants divins.

Sa première « cliente » s’avérait être une fille de Zeus de 14 ans. Joshua fut tout simplement extatique en le découvrant. C’était la crème des crèmes des enfants divins. Escorter la fille du roi des dieux, c’était juste énorme ! D’autant plus que Zalya était d’une grande force mentale et d’un courage exemplaire. Durant les quelques semaines qu’il la fréquenta -le temps de tâter le terrain et de l’immiscer en douceur dans la réalité- ils sympathisèrent et Joshua finit même par tomber secrètement amoureux. Elle lui raconta un peu son passé ; sa relation tendue avec sa mère très sévère, sa vie très chaotique à cause des nombreux « incidents » qui survenaient. C’était même un miracle pour Josh qu’elle ait pu tenir tout ce temps. Elle lui confia même qu’elle rêvait de pouvoir mener une existence paisible, de faire la fête tous les jours, rire et s’amuser avec des vrais amis.

Vint finalement l’heure de quitter Los Angeles pour Ierotheon ; l’adolescente attirait les monstres comme du miel pour les guêpes, et ils furent assaillis tout le long du chemin. Des longues journées et des courtes nuits se succédèrent avant d’arriver à la plaine. Mais ils furent de nouveau pris d’assaut par une manticore, à seulement quelques centaines de mètres de la limite de la magie protectrice. Zalya, usant de son autorité naturelle, les encouragea à partir devant.

- Je vais les retenir le temps que vous soyez en sécurité.

Si Benji partit sans discuter, Joshua, lui, hésita ; après une dizaine de mètres, il rebroussa chemin pour prêter main forte à la fille de Zeus. Après tout, c’était à lui de la protéger, et non le contraire. Il était l’aînée, mieux entraîné, mieux familiarisé aux monstres.

- Qu’est-ce que tu fais ?! l’invectiva-t-elle en le voyant revenir et se mettre en position de combat.
- Je ne te laisse pas toute seule.

Elle protesta tout en combattant le monstre, le traitant d’idiot. Mais Joshua ne pouvait pas l’abandonner. Et au sourire qu’elle finit par lui offrir, il comprit qu’elle appréciait son intention. Malheureusement, ce fut également la distraction qu’attendait la manticore ; celle-ci brandit sa queue et lança une volée d’épines empoisonnées sur le fils de Dionysos. Zalya s’interposa en poussant un cri d’alerte. Elle reçut de plein fouet la majorité des dards ; quelques-uns effleurèrent Joshua, qui hurla au contact du poison. Zalya eut le temps de porter un coup de foudre fatal au monstre avant de perdre connaissance. Joshua s’accroupit à son niveau, à la fois dévasté et terriblement coupable.

- Zalya, tiens bon, les secours arrivent !
- Idiot… Tu sais très bien que je vais pas m’en sortir. Mais ne sois pas triste, la vie continue. Promets moi de vivre pour moi cette existence dont j’ai toujours rêvé…

Il le lui jura pour l’apaiser tout en gardant espoir, et elle perdit connaissance juste après. Lui aussi commençait à voir flou à cause du poison. Il n’eut pas vraiment conscience qu’on le transportait jusqu’à la cité.

Il se réveilla à l’hôpital de Ierothéon ; ils avaient pu lui administrer du nectar juste à temps. Il avait eu de la chance, selon les médecins. Mais il s’en foutait, il voulait voir Zalya. A la mine grave qu’ils faisaient, il sut.
Ce fut la grande tragédie de son existence. Il avait gêné Zalya quand elle se battait ; sans lui, elle aurait pu déchaîner toute sa puissance et le réduire en cendre en deux temps trois mouvements. Sans lui, elle serait toujours en vie. En plus de se sentir coupable, il perdit toute confiance en lui après ça. Il abandonna ses fonctions de Seeker, terrifié à l’idée que l’histoire se répète. Et il était incapable de revivre la même expérience.

Il décida de s’orienter sur des études en urbanisme, dans l’idée de travailler plus tard dans l’événementiel public. Il traversa une période très difficile, pendant laquelle il put tout de même avoir le soutien de son jumeau. Ils s’étaient quelque peu éloignés ces derniers temps, mais la souffrance d’un jumeau est toujours insupportable pour l’autre moitié. Et quand il redressa enfin la tête, il se souvint de sa promesse ; vivre l’existence dont rêvait Zalya. Rire, s’amuser, faire la fête. En d’autres termes, profiter de la vie.

C’est ainsi qu’il s’est fait une réputation de grand fêtard. Toujours le premier à mettre l’ambiance, le premier à organiser des soirées, le premier sur la piste de danse. Mais derrière ses sourires enthousiastes et ses discours entraînants, il souffre, rongé par la culpabilité, le chagrin et écrasé par la pression qu’il se met à cause de son père. Il n’aborde d’ailleurs jamais le sujet de son ascendance.

Aujourd’hui, il habite toujours dans le quartier Ouest, en éternel étudiant qu’il reste. Il vit sur une promesse tout en se punissant inconsciemment, prompt à l’autodestruction, se croyant simplement inutile, impuissant, et incapable de se pardonner.
pseudo // Etilya
âge // 25 ans tout pile. Doux Jésus.
comment es-tu arrivé.e sur le forum? // ... j'ai participé à sa création  Bouahaha
Code du règlement // -note de ne plus jamais décider d'un code par Cadavre Exquis-

Revenir en haut Aller en bas
Demi-dieu (STAFF)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 04/09/2016
Messages : 75
Drachmes : 38
Ascendance : Fils d'Apollon
Occupation : les p'tits boulots

Feuille de personnage
POUVOIRS:
Chris R. McMillan
Demi-dieu (STAFF)
Dim 2 Sep - 17:04
Amwa


Revenir en haut Aller en bas
Demi-déesse (FONDA')
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 04/09/2016
Messages : 31
Drachmes : 10
Ascendance : fille de Zeus
Occupation : lire les étiquettes des bouteilles de jus de fruit #ennui
Camélia A-K. Walker
Demi-déesse (FONDA')
Mar 4 Sep - 11:51
première fiche postée sur le fo jsuis
émue Please
jtm fort fort pksfd
(jme vois pas dire bienvenue- /dies)


Revenir en haut Aller en bas
Unique (Renard de Teumesse)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://imitheos.forumactif.org/t94-hot-to-the-touch-deha#226
Date d'inscription : 04/09/2016
Messages : 31
Drachmes : 30
Ascendance : incertaine (fille de Gaïa ou de Typhon)
Occupation : artiste de rue

Feuille de personnage
POUVOIRS:
Solara
Unique (Renard de Teumesse)
Mer 5 Sep - 15:31
ily<3
Revenir en haut Aller en bas
Demi-dieu (STAFF)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 04/09/2016
Messages : 75
Drachmes : 38
Ascendance : Fils d'Apollon
Occupation : les p'tits boulots

Feuille de personnage
POUVOIRS:
Chris R. McMillan
Demi-dieu (STAFF)
Mer 5 Sep - 22:38
On sent la fille qui a lu PJ et qui s'en est inspiré 8)/BUS


Validation

Te voilà validé(e) ! Après avoir passé avec succès la dure épreuve de l'oracle, tu peux désormais circuler librement dans Ierotheon. Cependant, n'oublie pas de passer à l'Agora pour effectuer tes différents recensements. Tu as aussi la possibilité de créer une fiche de lien, un portrait, et tu peux jeter un oeil aux demandes. Si jamais tu te sens un peu perdu dans cette grande ville, n'hésite pas à solliciter le staff, qui se fera un plaisir de t'aider. Nous ne mordons (presque) pas !

A présent, tu as toutes les cartes en main pour passer un formidable séjour chez nous. Alors, surtout, fais-toi plaisir, et que les dieux te soient favorables !




FILE MA BELLE ♥


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ♣ Enjoy life and smile ♣
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imítheos :: Le Commencement :: Formulaire de séjour :: Fiches validées :: Demi-dieux-
Sauter vers: