Une petite sieste pépouze ? | Louloup
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Unique (lion de Némée)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://imitheos.forumactif.org/t83-je-vous-boufferai-avec-amour-leo-la-lionne#159
Date d'inscription : 06/09/2018
Messages : 14
Drachmes : 14
Ascendance : Lionne de Némée
Occupation : Bouffer les relous

Feuille de personnage
POUVOIRS:
Léona de Némée
Unique (lion de Némée)
Ven 7 Sep - 17:22



Une petite sieste pépouze ?

Well, I'm not a trick you play
I'm wired a different way
I'm not a mistake, I'm not a fake, it's set in my DNA
Don't change me, don't change me
Don't change me, don't change me
I can't be tamed


Le vent. Doux vent sur mon pelage. Le Soleil haut dans le ciel. Voilà une bien belle journée en ce jour de repos. Un dimanche après-midi. Cela fait maintenant quelques temps que je me suis installée à Ierótheón. Charmante ville où les coutumes des Anciens sont respectées. Enfin. J’avais le sentiment de devenir Chimère dans cette époque étrange. Curieuse époque où la Grèce n’est plus le centre du monde. C’était impensable de mon temps.

En cette cité, il n’y a pas la technologie bizarre des mortels, mais celle autrement plus noble de d’Héphaïstos. Il y a des temples pour honorer les dieux. Cela me rappelle presque… ma maison. Mon chez moi. Alors que c’est si différent. Je suis aussi heureuse que nostalgique. Heureuse d’avoir trouvé un endroit pour moi. Nostalgique de ma Cléones. Cité de ma jeunesse. Cité où je me suis fait connaitre.

Bien sûr, tout n’est pas parfait ici. Loin de là ! Je trouve bon nombre de bâtiments hideux. Trop inspiré de l’architecture moderne à mon goût. J’imagine que c’était trop demandé de faire une cité selon le canon antique. Passons ! Au moins, je peux me promener librement sous ma vraie forme. Certes, j’évite dans le centre-ville. Parfois, l’on me reconnait. Les plus vieux du moins. Ce qui flatte quelque peu mon égo. D’autre fois on s’étonne. Eh oui, le Lion de Némée est en réalité la Lionne de Némée.

Je baille. Il est temps de faire une petite sieste. Le cadre est agréable, un petit chemin de terre menant à la plage. Je m’allonge de tout mon long. Fin prête pour piquer un roupillon le plus sereinement du monde.  

L’énorme lionne finit par s’endormir en plein milieu du chemin. Le bloquant de son imposante taille aux badauds qui voudraient l’emprunter pour flâner sur la plage. Bien vite, l’animal se met à ronfler bruyamment. Soulevant à chaque expiration la poussière du sol.




love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Demi-dieu
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://imitheos.forumactif.org/t90-wanna-play-loup http://imitheos.forumactif.org/t73-raz-de-maree-en-approche-loup
Date d'inscription : 05/09/2018
Messages : 10
Drachmes : 10
Ascendance : Fils de Poséidon
Occupation : Lycéen

Feuille de personnage
POUVOIRS:
Ven 7 Sep - 19:00
Une petite sieste pépouze ?
Feat Léona de Némée & Loup Chevalier
"Je veux juste aller me baigner"
Pour être franc, mon arrivée à Ierótheón n’était pas des plus faciles. Entre les aurevoirs avec la famille, la cérémonie une fois arrivé en ville et mon installation n’avaient pas aidés. Franchement, je ne pensais pas qu’il était tant possible de pleurer sans finir déshydrater. Bon, je devais avouer que je n’avais vraiment pas envie de partir. Mais il ne fallait bien, n’est-ce pas ? Enfin, on m’avait dit que je pourrais rester en contact avec eux. Mais on avait complétement oublier de me prévenir que mon téléphone serait totalement inutile ici… Garder contact, je veux bien… Mais je me demandais vraiment bien comment.

Enfin, le bon côté de la chose, c’est que je savais qui était mon père : Poséidon en personne. J’avoue que cela me paraissait encore trop gros pour être vrai. Pourtant… Vu ce que j’avais vue depuis mon arrivée, je ne pouvais pas nier que c’était vrai, que ce n’était pas une vaste blague. C’était énorme… Mais véridique. Bon, au moins, je comprenais pourquoi j’avais l’impression d’être dans mon élément quand je me retrouvais dans l’eau.

Forcément, comme j’étais arrivé juste après la fin des vacances, il a fallu que je commence les cours aussi. Et là… Ce n’était pas gagné. Je n’avais pas encore fait la connaissance de mes camarades, toujours un poil trop timide pour aborder les gens ainsi. Heureusement qu’il y avait un mieux côté cours, mais bon…

La seule bonne chose, en tant qu’étudiant, c’est que je me retrouvais dans le côté ouest de la ville, par loin des plages, des mers et des criques. Je n’avais donc pas besoin d’aller bien loin pour me baigner. C’est d’ailleurs ce que j’avais décidé de faire en cette première journée de libre depuis mon arrivée. J’avais préparé un short de bain pour moi aller dans l’eau, un essui de plage, un t-shirt et ma bonnes vielles paires de baskets pour moi marcher jusque-là. C’est donc de bonne humeur, alors que le soleil commençait à être haut dans le ciel, que je me mis en route.

En chemin, je commençai à entendre un drôle de bruit qui semblait venir de la direction de la plage. Curieux, et puisque c’était ma destination, je me dirigeai vers l’origine du son. J’étais loin de m’imaginer que j’allais tomber sur une énorme lionne faisant tranquillement une sieste en plein milieu du chemin et donc le ronflement pourrait concurrencer le moteur d’un avion en termes de décibels.

Je restai là pendant quelques minutes à la regarder, le temps que mon cerveau assimile cette nouvelle information. Il y avait donc une lionne qui devait faire au moins deux fois ma taille et mon poids qui pionçait simplement sur le chemin. Tout à fait normal dans une ville remplie de demi-dieux, de descendants de dieux et de créatures en tout genre. Il n’y avait aucun problème avec ce que j’avais sous les yeux. En fait, si. Il y avait un problème. Comment je passais, moi, avec ça barrant le chemin de tout son long ?

Visiblement, je n’étais pas le seul à me poser la question. Je remarquai la présence d’un autre type non loin de moi en cherchant un autre passage. Celui-ci regarda avec attention le mammifère somnolant avant de se transformer en oiseau et de passer par-dessus, évitant ainsi l’obstacle.

Loup « Forcément… Quand on peut voler… »

Je maugréais légèrement dans ma barbe inexistante. Je ne savais toujours pas comment passer. Réveiller la bête ? Erf… Bon, le fait qu’elle semble se balader tranquillement dans la ville et que personne ne semble s’en inquiéter me dit qu’elle ne doit pas être… méchante, si ? Enfin, même si elle ne l’était pas, je n’étais pas convaincu que la sortir de se sieste et la déranger juste pour passer était la meilleure idée qui soit.

Hum… Je pouvais toujours essayer de l’escalader délicatement. Avec un peu de chance, cela pourrait passer. Mais ce n’était pas non plus l’idée du siècle. Qui de sensé viendrait passer par-dessus un lion pendant qu’il dort ? Je devais vraiment avoir perdu la tête pour avoir une idée pareille.

Tant pis, je pris mon courage à deux mains et je passais mon essui sur mon épaule. Après un long soupir, je m’approchai de la lionne et je posais ma main sur son pelage. Maintenant, il fallait grimper doucement pour pas la déranger. Ce n’était pas difficile, hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Unique (lion de Némée)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://imitheos.forumactif.org/t83-je-vous-boufferai-avec-amour-leo-la-lionne#159
Date d'inscription : 06/09/2018
Messages : 14
Drachmes : 14
Ascendance : Lionne de Némée
Occupation : Bouffer les relous

Feuille de personnage
POUVOIRS:
Léona de Némée
Unique (lion de Némée)
Dim 9 Sep - 13:28



Une petite sieste pépouze ?

Well, I'm not a trick you play
I'm wired a different way
I'm not a mistake, I'm not a fake, it's set in my DNA
Don't change me, don't change me
Don't change me, don't change me
I can't be tamed


Elle est là. Allongée sur le dos. Les pattes en l’air. Position improbable et digne de son cousin le chat. En beaucoup plus gros dans le cas présent. Beaucoup plus. La petite sieste se passe à merveille. Si l’on passe outre les ronflements de l’animal à réveiller un mort. Ce qui devait arriver arriva forcément. Stupeur pour les Mortels de croiser une lionne gigantesque. Pire encore, une lionne gigantesque qui bloque le passage vers la sacro-sainte plage. Et pourtant, elle est bien là. A dormir le plus sereinement du monde. Tranquille. OKLM comme disent les plus jeunes mortels.

L’un des badauds prend une forme d’oiseau et s’envole sans demander son reste. Le bienheureux ! L’autre semble plus penaud. Diantre alors, une lionne sur mon chemin. Que vais-je faire ? S’offre à lui plusieurs possibilités. Réveiller la bête ? L’escalader ? Tant de possibilités sympas ! Bien que la plus sage, et par conséquent la plus sûre, soit encore de rebrousser chemin pour en emprunter un autre. Ce n’est bien évidemment pas celle là que le jeune garçon choisit. Il semble que pour lui, l’escalade soit la solution la plus judicieuse. Prenant son courage à deux mains, voilà le petit tentant de gravir la montagne de poils. Courageux ou inconscient ? La question demeure ouverte alors qu’il s’agrippe au pelage de l’animal. La différence de taille lui donnant des airs de petite puce s’attaquant à trop gros pour lui. Au moins réussit-il, certes malgré lui, à la chatouiller. D’un revers de patte, elle se gratte le bidon. Repoussant le gamin un peu plus loin entre les pattes arrière. Dormant toujours comme un loir, elle se paye même le luxe de rêver.


« Je n’ai pas toujours mangé sain et équilibré
J’ai vraiment mérité le surnom de gloutonne de Némée
Mais vous verrez qu’aujourd’hui, je n’suis plus aussi morfale
Soucieuse de mon poids, je contrôle ma fringale !

Ô pauvre estomac !
Beaucoup trop gras
Ils débarquent d’vant mon bidon
En braillant : Léona bouffe moi
Et moi j’accepte, quelle question ! »


Voilà que la lionne se met à gigoter de concert avec la chanson imaginaire qu’elle chante dans son rêve. Ses grosses pattes dansent en cadence. A mesure qu’elle mange les humains que Morphée lui fait voir. Bien vite, elle roule sur le côté. Faisant alors dégringoler le pauvre gosse qui se retrouve bloqué sous l’une de ses pattes avant. Juste en-dessous de sa large gueule. Assez grande pour le dévorer d’une bouchée. A défaut de passer de l’autre côté, il peut admirer à loisir la sublime dentition de la Lionne de Némée ! Sans doute se consolera-t-il en profitant de son pelage, et non pas de la plage, aussi doux que soyeux.




love.disaster


Revenir en haut Aller en bas
Demi-dieu
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://imitheos.forumactif.org/t90-wanna-play-loup http://imitheos.forumactif.org/t73-raz-de-maree-en-approche-loup
Date d'inscription : 05/09/2018
Messages : 10
Drachmes : 10
Ascendance : Fils de Poséidon
Occupation : Lycéen

Feuille de personnage
POUVOIRS:
Dim 9 Sep - 23:11
Une petite sieste pépouze ?
Feat Léona de Némée & Loup Chevalier
"Je veux juste rentrer chez moi"
Je commençai tant bien que mal mon escalade. Au moins, les poils m’aidaient à grimper et me fournissaient des prises ou poser mes pieds. Je n’étais pas, mais alors pas du tout à l’aise. Mais c’était pour la bonne cause : on ne réveille pas la lionne !

Au bout de quelques minutes d’exercices, j’atteignis le sommet de son ventre et je pouvais enfin jeter un coup d’œil à l’eau azur qui se trouvait non loin de là. Encore quelques petits efforts et j’allais pouvoir glisser le long des poils de la créature et courir jusqu’à l’eau qui semblait m’appeler. Franchement, après ça, je la méritais grandement cette baignade.

Sauf que, voilà que la bête gigote dans son sommeil, me faisant perdre mes prises. Doucement, je commence à glisser vers son entrepatte, chose donc je me serai bien passé. Ah… Aussi de la vue, maintenant que j’y jetais un coup d’œil. Je levai les yeux au ciel en poussant un long soupir. Mais qu’est-ce qui m’avait pris de monter cette lionne ?

Puisque que je ne pouvais tout simplement pas rester là où j’étais et que j’avais fait la moitié du chemin, je tentais doucement de me diriger vers la plage. C’était sans compter sur la boule de poils qui se trouvait sous moi. Elle se mit subitement à bouger et à grogner dans son sommeil, n’éjectant à tête, du mauvais côté, évidement. Et comme si ça ne suffisait pas, sa grosse patte atterrit sur moi, me coupant le souffle sur le coup. Mais comment une patte peut être aussi lourde ?

Je me retrouvai donc coincé sous la patte d’une créature géante et à deux doigts – les miens, pas celle de ses pattes – de sa gueule, me laissant tout le loisir d’apprécier la vue de ses immenses dents. Dire que je voulais simplement aller à la plage… Je me demandais si je n’aurais pas mieux fait de me casser une jambe. Au moins, je ne me serais pas retrouvé à jouer les peluches pour un lionne géante qui me vrillait les oreilles avec ses ronflements.

Alors que je m’apitoyais sur mon sort, un ricanement se fit entendre. Je tournai difficilement la tête pour apercevoir qu’un ado de mon âge me regardait avec un air moqueur. Il s’agissait d’un descendant d’Arès. J’avais déjà eu l’occasion de faire sa connaissance. Enfin, c’était très rapidement dit. Disons plutôt que nous nous étions échangé deux mots dans un couloir et les siens n’avaient pas été fortement agréable. Bien sûr, le gars en question ne s’occupa pas de me sortir de là et sauta par-dessus la lionne d’un simple saut. Pour ma part, je me contentai de croiser les bras, d’enfuir ma tête dedans et de laisser verser une larme. Je n’avais plus du tout envie de me baigner. Ni d’être ici, là, maintenant. Je voulais être chez moi…

Je ne savais pas combien de temps je suis resté ainsi. Mais une chose était sûre, j’étais toujours coincé quand je relevai la tête. D’un geste, je frottai mes yeux rougis et fis disparaitre les quelques armes qui étaient encore sur mes joues. La lionne continuait de montrer involontairement sa dentition. Erf… Elle allait dormir encore longtemps ? Je ne pouvais pas rester à terre sous sa patte. Doucement, je déposai ma main sur son menton et commença à le secouer, espérant que ça la réveille. J’avais dit que j’allais la laisser dormir. Mais je n’avais plus vraiment le choix, là…
Revenir en haut Aller en bas
Unique (lion de Némée)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://imitheos.forumactif.org/t83-je-vous-boufferai-avec-amour-leo-la-lionne#159
Date d'inscription : 06/09/2018
Messages : 14
Drachmes : 14
Ascendance : Lionne de Némée
Occupation : Bouffer les relous

Feuille de personnage
POUVOIRS:
Léona de Némée
Unique (lion de Némée)
Mar 11 Sep - 12:12



Une petite sieste pépouze ?

Well, I'm not a trick you play
I'm wired a different way
I'm not a mistake, I'm not a fake, it's set in my DNA
Don't change me, don't change me
Don't change me, don't change me
I can't be tamed


Il semblerait que le petit ne soit pas des plus ravi d’être le doudou de la lionne ? Voilà que pointent quelques larmichettes. Allons ! Ne peut-il donc pas se pelotonner contre son doux pelage et profiter de l’instant présent ? Bien au chaud et à l’abri, pour le moment du moins, entre ses puissantes pattes. Mais non. Il pleurniche. Ingrat ! Sait-il seulement à quel point il est chanceux de pouvoir câliner la Lionne de Némée et de rester en vie. Non. Assurément !

Je me réveille. Doucement. Tout doucement. Je sens quelques chatouilles au niveau de ma gueule. Un peu dessous. J’étire mes grandes pattes en baillant. Ah. Ce fut une bonne petite sieste. J’émerge tranquillement. J’ouvre un œil. Puis l’autre. Je reste encore un peu allongé. Pour profiter de la tranquillité ambiante. Je regarde aux alentours. Le ciel qui s’assombrit. Le Soleil qui se couche. Un garçon entre mes pattes. Les petits oiseaux qui rejoignent leur nid. Euh. Quoi ? Je porte mon attention entre mes pattes. C’est quoi ça ? Plutôt, qu’est-ce qu’il fout entre mes pattes ?!

Je me redresse. Sortant le gosse de mon étreinte par la même occasion. Je me détire de tout mon long. Baillant une nouvelle fois. Sous son nez. Pour lui faire un peu plus profiter de mes splendides crocs. Je porte mon regard sur lui. Regard accusateur. Ainsi c’est lui qui m’a réveillé. Lui qui a osé. Je pose une patte sur son torse pour le maintenir au sol. Avant de rugir. Histoire qu’il comprenne qui est le patron ici.

Je prends ensuite forme humaine pour pouvoir communiquer. Me voilà toute nue. Au-dessus de lui. L’air sévère. Je pose mes mains sur mes hanches. « Il m’veut quoi l'morveux ? Tu veux t’offrir en sacrifice ? » lancé-je sur un ton désagréable. Je l’observe. Il est tout rachitique. Tu es tout rachitique. Les yeux rougis. Oh pitié, tu vas pas te mettre à chialer ? « Pfff. T’es tout maigre. J’voudrai même pas de toi en entrée ! » Je croise les bras. Bien décidée à savoir pourquoi ce moutard m’a réveillé.


Je me demande s'il est particulièrement courageux ou juste débile !

love.disaster


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» [Ruelles] Petite Mendiante
» ROXANNE petite caniche parfaite 9 ans CCDM (30) ADOPTEE
» petite terrine de foie gras saumon lentilles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imítheos :: Ierótheón :: Ouest :: Plages-
Sauter vers: